Philo … Etre heureux avec Nietzsche.

Présenté par Philippe Granarolo.

Par l’UTL 

La première doctrine dans l’histoire des civilisations à être partie de l’idée que nous sommes
malheureux et que nous avons la capacité de vaincre la souffrance est le bouddhisme, que Nietzsche a
découvert en lisant son premier maître Arthur Schopenhauer. Or supposer un bouddhisme nietzschéen
semble a priori une aberration. Il existe pour Nietzsche quatre sources essentielles de la souffrance : le
mauvais usage de notre conscience, le regard que nous portons sur nous-même, le regard que nous
portons sur les autres, et notre incapacité à nous émerveiller. Ces sources de souffrance ont une seule
cause : notre ressentiment à l’égard d’une réalité qui n’a pas été ce que nous aurions aimé qu’elle soit.
La « rédemption » dont parle Nietzsche, c’est une réconciliation avec la réalité : il faut apprendre non
seulement à « supporter » le réel (attitude stoïcienne) mais à vouloir ce qui a été et ce qui est.

Entrée libre 

Localisation :
Maison Tholosan, Rue Gabriel Péri, Bandol, France