Vernissage de l'Exposition "Sulptures monumentales de l'artiste Eldekan" - 18h galerie Ravaisou.

Les oeuvres seront exposées sur le Quai de Gaulle du 7 février au 2 juin 2020.

EldeKan,  est né à Marseille en 1967. Il passe une partie de son enfance, chez son Grand-Oncle, forgeron Maréchal ferrant.

Une passion du métal naît, qui ne le lâchera plus.

Les années passant il s’exerce à prêter ses services et son art dans divers domaines, photographie, décoration et architecture.

L’année 2011 est marquée par un grand tournant : la visite des grandes expositions de Bernar Venet en France, le libère de sa propre créativité.

De là, il effectue une première exposition en juin 2012 et obtient le premier prix de sculpture, il reste fidèle au Salon International de l’Art Contemporain de Marseille depuis 2013, ainsi que de nombreuses expositions en galeries dont la «Galerie Thuillier » à Paris et « UrbanGallery » à Marseille.

Son inspiration est bivalente. L’artiste exploite de vieilles pièces, récupérées là où son âme vagabonde le porte, qu’il détourne dans un espace et des formes nouvelles.

Mais aussi fasciné par l’Art contemporain, EldeKan, interprète les volumes, l’équilibre, l’espace, le mouvement, les jeux de lumière, par un travail singulier sur le métal brut, de plus en plus dirigé vers les cubes d’acier et surtout identifiable par ses totems tutoyant les 3,00 m de hauteur, qui lui ont permis d’exposer sur les rives du lac Léman pour la biennale de sculpture de Montreux en Suisse, durant l’été 2015.

Il invite le regard et l’esprit à d’autres possibles, en nous offrant une autre lecture de l’ordre établi. Au travers de ses œuvres, il nous propose de poser un regard neuf, sur un monde tangible... particulièrement sur la notion “Equilibre/Déséquilibre”.

De l'œuvre standard à l'œuvre monumentale, en passant du poétique au cubique,

EldeKan propose à Bandol, principalement 3 œuvres en 2 versions: 

Les plus petites (environ 1 m) sont le travail préalable avant le passage à l'œuvre monumentale. Elles lui permettent d'appréhender le volume, la construction et l'équilibre de l'œuvre plus grande tout en essayant d'anticiper les problématiques futures de poids, voire de réalisation en plusieurs parties distinctes pour le transport. 

Pour peu elles restent de véritables œuvres destinées à être présentées en intérieur, en galerie ou chez les amateurs d’art.