Aborder les grandes philosophies sous la forme de « duos », c’est s’attacher à la forme du dialogue qui est depuis Platon la forme privilégiée de la pensée philosophique. C’est enrichir les pensées des uns par celles des autres, et faciliter le travail d’un tiers : l’auditeur lui-même qui, en participant à ce face à face, ne peut manquer d’y mêler ses propres réflexions.

Philippe Granarolo
Agrégé de l’Université,
Docteur d’Etat ès-Lettres,
Professeur de Khâgne (h)
Membre actif de l’académie du Var

 

Nietzsche et Wagner : la musique

Il était inévitable que Nietzsche s’éloigne de Wagner et finisse par rejeter son art et sa musique : il l’a fait pour des raisons philosophiques majeures que nous mettrons en évidence. Un troisième personnage viendra s’immiscer dans notre duo, Arthur Schopenhauer. Après avoir guidé Nietzsche en direction de Wagner, le premier maître de Nietzsche a contribué puissamment à éloigner Nietzsche du musicien qu’il avait abusivement idolâtré.