L'arrêté pris par la DREAL (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) en date du 23 juillet 2018 réclame une étude d'impact pour le projet du Quai de Gaulle.

En premier lieu, il faut rappeler qu’une étude d’impact n’est pas systématique et que l’objet même de l’examen « cas par cas » est de déterminer si cette étude est nécessaire. Cet épisode fait partie de la vie normale de ce type de dossier.

Cette étude d’impact avait été prévue par la commune dans son marché de maîtrise d’œuvre. Selon le maître d'œuvre, elle n’était pas nécessaire pour ce dossier, raison pour laquelle elle n’a finalement pas été réalisée. Cette position a été validée par l’assistant maître d’ouvrage ID83 (structure qui dépend du Conseil départemental du Var) étant donné que le projet n’est pas concerné par la liste des catégories présentée dans les articles R. 122-2 et R. 122-7 du code de l’environnement. Le projet de rénovation du Quai de Gaulle devait alors faire l’objet d’un examen au cas par cas afin de déterminer, au regard des possibles impacts notables sur l'environnement, si une évaluation environnementale doit être réalisée.

Malgré l’étude hydraulique, dont Monsieur le maire a exigé qu’elle soit la plus complète possible et le complément d’analyse de l’étude de circulation qu’il a également imposé, la DREAL a estimé qu’elle n’avait pas aujourd’hui tous les éléments nécessaires.

La commune prend acte que son dossier, bien que déjà bien étoffé, doit être complété, ce qui va bien évidemment être fait le plus rapidement possible.

Monsieur le maire va par ailleurs rencontrer la DREAL afin de s’assurer que le complément apporté suffira. Soit celle-ci établira un arrêté n’imposant pas l’étude d’impact, soit l’arrêté sera maintenu, mais le travail en amont assurera dans tous les cas une issue positive à cette étude d’impact. Cette approche permettra de limiter les éventuelles conséquences sur le calendrier initialement annoncé.

Il n’y a aucune remise en cause des axes forts de ce projet ambitieux qui vise à mieux répondre aux attentes des bandolais et des visiteurs.