À Bandol, la méthode fait ses preuves et porte un nom : « La rigueur bénéfique » qui protège le contribuable.

Le débat d’orientations budgétaires (DOB), dont il est question chaque début d’année, permet de faire un focus sur la situation financière de la commune et de dessiner les grandes lignes de la politique qui sera menée jusqu’à fin 2019. Il a été présenté au conseil municipal le 17 janvier.  

Les finances de la ville témoignent d’une gestion rigoureuse des deniers publics qui permettra pour la quatrième année consécutive de ne pas augmenter les impôts.    

Taux communaux d’impôts : 0 % d’augmentation  

À l’occasion de la présentation du rapport d’orientations budgétaires, Jean-Paul JOSEPH a réaffirmé son engagement de ne pas augmenter les taux communaux des impôts locaux pour l’année 2019.  

En cette période trouble où pour bon nombre de français le pouvoir d'achat est une préoccupation légitime et permanente, la gestion initiée depuis 2014 s'inscrit dans la volonté d'éviter de ponctionner davantage encore le contribuable bandolais.  

Pour autant, les projets du mandat se concrétisent, à hauteur de près de 8 millions d’euros d’investissements prévus en 2019.    

Plus de 7 millions d’euros d’excédent disponible  

Ce montant prévisionnel de l'excédent de fonctionnement, qui est la traduction d'une gestion rigoureuse menée depuis 2014, constitue un bon résultat pour commencer l’année 2019 dans un contexte économique national morose.    

Baisser les dépenses en améliorant la qualité du service  

La mairie de Bandol est parvenue à dégager des économies qui se traduisent en 2018 par des recettes de fonctionnement supérieures aux dépenses de fonctionnement de plus de 3 millions d’euros.  

Les dépenses réelles de fonctionnement ont diminué de près de 2 millions d'euros depuis 2014, soit 20 points d'impôt, tout en augmentant l'offre de service au profit des bandolais.  

La commune a, malgré ces économies de gestion et la chasse aux gaspillages induite, réussi à étendre son offre de service :  

  • Délivrance des passeports biométriques par le service des formalités administratives depuis mars 2017 ;  
  • Ouverture en mars 2018 du nouvel espace jeunesse de la médiathèque (250m²) ;
  • Exposition d’œuvres contemporaines à la galerie Ravaisou dans le cadre d'un partenariat passé avec le FRAC (Fond Régional d'Art Contemporain) ;  
  • Nouvelle programmation du Théâtre Jules Verne et modernisation des équipements.  

Quant aux charges de personnel, elles ont diminué en 2018 (malgré le versement du régime indemnitaire, 20 avancements de grades et l’impact du glissement vieillesse technicité). C'est ainsi que la masse salariale a baissé de - 2,13% par rapport à 2017, soit - 222 528 €.

Une dette qui diminue et une capacité de désendettement au plus bas 

La capacité de désendettement est en dessous de 2 années en 2018 contre 57 ans en 2014. 

Il faut rappeler qu'une commune avec une capacité de désendettement de 10 ans peut théoriquement rembourser la totalité de sa dette en mobilisant les 2/3 de son épargne brute, le dernier 1/3 pouvant être consacré à l’investissement. En revanche, un ratio supérieur à 15 ans signifie que les emprunts ne pourront pas être remboursés de manière saine.  

L’orthodoxie financière que s’impose la mairie de Bandol depuis plus de cinq ans lui permet de poursuivre son désendettement tout en investissant de manière importante en 2019.

Investissements : le quai de Gaulle sans oublier les quartiers extérieurs 

En 2019, 5,4 millions d'euros HT seront budgétisés pour les travaux du quai de Gaulle et une enveloppe de 2,2 millions d'euros HT sera consacrée notamment aux travaux dans les quartiers extérieurs.

Bâtiments :

  • Climatisation du foyer des Acacias : 100 000€
  • Préau au carré jeune : 21 000€
  • Rehausse des clôtures à l’école du bois Maurin et dans les structures enfance : 240 000€
  • Climatisation des classes de l’école élémentaire : 150 000€
  • Au stade, réfection des 4 vestiaires: 80 000€
  • Tennis municipal : accessibilité des vestiaires pour 17 000€
  • Réfection des toilettes de Renecros et du poste de secours: 50 000€
  • Maternelle Octave Maurel/réfection des sanitaires + création d’un sanitaire PMR : 25 000€
  • Réfection de façades de l'Eglise (50 000€) de l'Hôtel de ville (58 000€) et du Foyer des Acacias (73 000€).
  • Gymnase / carrelage vestiaire + protection des murs avec du bois : 45 000€
  • Salle des jardins / climatisation : 20 000€

Voirie :

  • Réfection chaussées : rue Didier Daurat (202 000€), rue Dr Roux (44 000€), rue des Lauriers Roses (35 000€), boulevard Louis Lumière (90 000€), rue Marçon (50 000€), traverse du Dauphiné (44 000€)…
  •  Accessibilité voirie/ mise aux normes passages piétons : 50 000€.

Aménagement :

  • Création d’une aire de jeux de fitness au parc du Canet: 15 000 €
  • Aménagement d’une aire de jeux de 300 m2 avec du gazon synthétique au centre aéré: 23 000 €
  • Ponton d'accostage et rampe d'accès Renécros: 20 000€
  • Aménagement rond-point d’Afrique: 60 000€
  • Plateaux traversant avenue du 11 novembre: 70 000€
  • Aménagement parkings des commerçants : 62 000€
  • Enrochement cheminement accès Renécros : 21 000€
  • Réfection murs et clôtures boulevard du bois Maurin : 40 000€
  • Accessibilité du chemin bétonnée du parc du Canet : 15 300€

Pluvial :

  • Pluvial Jean Loste : 240 000€
  • Corniche Bonaparte/création d’un pluvial : 15 000€    

La protection du contribuable bandolais, qui passe par une gestion budgétaire rigoureuse et prudente, est une préoccupation quotidienne de l’équipe municipale. La gestion communale repose sur trois piliers: maîtrise des dépenses de fonctionnement, baisse de la dette et non augmentation des impôts.