La médaille d’honneur du travail récompense l’ancienneté et les services rendus des salariés ou retraités du secteur privé qui travaillent sur le territoire de la République Française pour des employeurs français ou étrangers. Elle peut aussi être attribuée sous certaines conditions aux salariés qui travaillent à l’étranger dans une entreprise française ou dans une filiale d’une société française.

La médaille du travail est décernée par arrêté du Ministre du Travail ou sur délégation du Préfet le 1er janvier et le 14 juillet de chaque année. 

La médaille d’honneur du travail comporte 4 échelons selon l’ancienneté minimum du salarié :
- la médaille d’argent : 20 ans d’ancienneté
- la médaille de vermeil : 30 ans
- la médaille d’or : 35 ans
- la grande médaille d’or : 40 ans

Si le salarié a eu plusieurs employeurs différents, les durées d’ancienneté sont cumulées. Outre les années de services effectivement assurées, certaines périodes d’absence sont assimilées à des périodes de travail et comptent dans le calcul de l’ancienneté. Il s’agit du service national, des congés de maternité ou d’adoption, les stages rémunérés au titre de la formation professionnelle, l'apprentissage, les congés individuels de formation, les congés de conversion, les contrats à durée déterminée prévus par le Code du travail dans le cadre des politiques de l’emploi.

Le point sur cette gratification en consultant (notice ci-après)  toutes les informations sur les nouvelles modalités de dépôt des demandes pour les candidats résidant dans le département du Var (Notice Préfecture du Var)