Un épais brouillard a recouvert le littoral du département du Var ce jeudi, ce qui provoqué pas mal de questionnements .

Il ne s'agit pas de pollution, cela est en réalité simple : le terme commun est tout simplement une entrée maritime. Cette dernière est donc identifiable à la brume et/ou aux nuages bas qu'elle génère, évoluant d'abord au large puis rentrant sous l'effet des brises sur les premiers kilomètres côtiers. 
 
Ce type de brouillard se forme "lorsqu'une masse d'air chaud se déplace sur une surface relativement froide", précise Météo France. En l'occurrence, il est issu du contact entre la douceur printanière de l'air (plus de 20°C enregistré dans le Var hier) et la surface de la mer, qui est froide. 

La masse d'air à basse altitude se refroidit lors de ce contact, ce qui "entraîne la condensation de la vapeur d'eau en minuscules gouttelettes". Vient ensuite le rôle du vent, suffisamment présent pour maintenir ces gouttelettes en suspension mais pas suffisamment pour les disperser.

Il se forme donc sur une surface maritime, c'est pour cela qu'il ne touche que les villes côtières et ne va pas plus loin dans les terres, comme c'est le cas dans le Var ce jeudi. C'est ce qu'on appelle un "brouillard d'advection".

La situation devrait un peu s'améliorer, explique Météo France, mais il faudra la levée d'un petit vent d'est à partir de demain pour dissiper pleinement ce brouillard.